Sélectionner une page

Non, je n’ai pas l’intention de parler de sadomasochisme, bien qu’au vu de l’actuelle tendance aux campagnes anti-VEO, cette fameuse proposition de loi anti-fessée, et les débats enflammées sur la toile des « Ça n’a jamais tué personne » contre les « T’es un monstre de faire ça », j’avoue qu’il faut bien un peu envie d’un risque de lynchage public pour titrer un article de la sorte.

Qu’on soit bien clair, si tu t’arrêtes à la fin de cette phrase, tu rates tout l’intérêt du texte, à savoir que, quoique tu en penses, la fessée, et ben c’est bien.
Tout comme les punitions notamment, quelles qu’elles soient. Peut-être que tu vas te dire « Mais il est fou lui, je vais te le déchirer en commentaire », ou bien « Hahaha ouais, heureusement qu’y’en a encore qui pensent comme ça aujourd’hui, j’vais lui dire bravo en commentaire ». Bon bah dans les deux cas, tu peux oublier.

Donc au final, pourquoi tu nous parles de ça, on comprend plus rien …

Ce genre de sujets, polémiques, ça fait DISCUTER. Alors oui, la plupart du temps c’est pas forcément très courtois et respectueux, mais on fait comme on peut.
Si je te dis qu’un parent qui ne veut jamais user de la fessée, c’est super. Tu me crois ?
Si je te dis qu’un parent qui s’en sert, et qui vois des résultats qui l’y encouragent, c’est super. Tu me crois ?

J’ai comme la vague impression que beaucoup de gens ne vont pas me suivre sur la deuxième.

Et pourtant, si je te dis que pour celle-ci, c’est peut-être un parent qui n’est pas entouré, qui n’a pas forcément l’énergie, les ressources, le mental pour se dire que y’a d’autres solutions. Qui n’a pas forcément la possibilité ou la faculté d’aller les chercher et de les essayer ces solutions là.

Encore ce soir je lis dans une livre sur les sentiments « Cela ne sert à rien de dire de se calmer à un enfant, ça ne fait qu’énerver plus tout le monde ». Oui ! Oui, bien sûr ! Je ne suis pas encore totalement c*n, je l’ai bien remarqué, mais c’est plus fort que moi, c’est limite un réflexe de demander à se calmer. Comme si à moi, quand on me demande de me calmer, ça fonctionnait …

Les punitions, qu’elles soient physiques ou non, ça ne marche pas. Ou pas bien et pas souvent en tout cas. Et ce n’est pas des livres, des grands neuro-psychologues qui me le font dire mais ma propre expérience de parent. Qu’est-ce qui me donne le droit, sous couvert de ces « grands noms » d’aller dire aux autres qu’ils ne doivent pas s’en servir ? Et si eux, leur expérience de parent leur a fait prendre conscience à quel point ça fonctionnait bien avec leurs enfants, et que tous se sentent bien avec ça ?

A contrario, si jamais j’usais des punitions, si j’avais lu des ouvrages qui me prouvent les bienfaits de celles-ci, qu’est-ce qui me donnerait le droit de traiter ceux qui essayent de faire évoluer les mentalités en partageant leur découvertes ou leurs propres expériences de « bobo laxiste » ?

Je trouve ça aberrant qu’on en soit encore aujourd’hui à se disputer continuellement sur « il faut ou il faut pas ». La réponse est très simple, il n’y en a pas.

En quoi la manière des autres d’éduquer leurs enfants n’est pas censée être de leur pleine responsabilité ? On en est là, sérieusement ? Y’a pas assez de divisions avec les religions, les classes politiques, les matches OM-PSG, les « Pain au chocolat VS Chocolatine », ou encore ceux appelle « Pizza Hawaïenne » un truc avec de l’ananas dessus quand d’autres trouvent ça immonde ?

Mais mer*e à la fin, on se tape tous dessus alors que nos enfants jouent ou joueront ensemble, sont dans les mêmes classes, gagneront peut-être la coupe de France de Handball ensemble, ou s’échangent les tous derniers mangas qui viennent de sortir.

Il est temps qu’on change cette espèce de culpabilité qu’on veut faire peser sur les parents en galère par de l’empathie et de l’entraide.
Que tu sois contre ou pour la fessée, j’en ai absolument rien à cirer. D’ailleurs, si tu n’es ni l’un ni l’autre, je préfère encore.
Personnellement, j’ai compris par moi-même que ça marche pas et je fais absolument tout ce que je peux pour l’éviter. Mais si un jour ça doit se produire, je vais pas aller me flageller dans ma chambre pendant 3 jours en demandant pardon à mon enfant intérieur.
Moi je suis POUR qu’on puisse être POUR et POUR qu’on puisse être CONTRE. (Et CONTRE qu’on ne puisse… Oui, bon, ok t’as compris, j’arrête.)

Ce qui m’importe ce que tu sois heureux, et tes enfants aussi, comment tu t’y prends ça m’est un peu égal au final. Parce que je te fais confiance parce que je sais que tu veux être le meilleur parent possible. Parce que je sais que tu manques parfois cruellement d’idées et de solutions que toi-même tu aimerais trouver.
Parce que je sais que tu es TransParent et que c’est pas facile d’attendre tous les jours d’avoir enfin une application où tu pourras accéder et partager tout ça … Je suis sur le coup, t’en fais pas.

Alors s’il-te-plait, comme moi, bannis de parler de ces histoires de fessées, de punitions, et allons plus loin, essayons de rendre tous les parents et les enfants heureux, en partageant nos meilleures astuces, nos façons de faire pour que chacun puisse s’en inspirer et juger si ça peut l’aider à évoluer, lui et sa famille.

Pour conclure, la fessée, c’est chouette, parce que ça fait parler, échanger tous ensemble, et que ça a toujours été comme ça qu’on avance. Oui, y’a une minorité bruyante qui laisse croire que soit tout blanc ou tout noir (http://transparents.fr/stop-au-binaire/ ;)) mais non, je suis sûr qu’on est beaucoup à juste vouloir que chacun fasse comme bon lui semble, tout en voulant aider ceux qui en ont besoin et qui le veulent pour qu’on avance et qu’on sois heureux tous ensemble …!

Tu ne penses pas ?